Annulation du marathon de Barcelone… :(

κείμενο στα Ελληνικά

Voilà… on le redoutait depuis quelques jours, avec cette épidémie virale qui se développe à travers le monde. C’est fait, l’organisation du marathon de Barcelone a annoncé hier le report de l’édition de 2020. On était à J-8, le compte à rebours était lancé, la préparation presque terminée.

Déception ? C’est vraiment un euphémisme : inscrit depuis 6 mois, dès septembre, j’avais vraiment beaucoup investi sur cette course. Ce devait être l’objectif principal de mon premier semestre, et je me faisais vraiment une fête d’aller courir dans cette ville de rêve.

Depuis mon dernier marathon, à Athènes, où j’avais de nouveau eu de grosses difficultés sur les 15 derniers kilomètres, j’avais tout repris à zéro, et orienté mon entraînement pour être au top ce 15 mars : coupure de trois semaines en novembre, deux mois de foncier en endurance fondamentale, puis neuf semaines consacrées à la préparation proprement dite du marathon : 34 séances prévues, une seule annulée à cause d’une micro-blessure au pied, toutes les autres conformes au plan initial…

Voyants au vert, un 10km plutôt encourageant il y a trois semaines (50’09, sans séances spécifiques, chrono que je n’avais plus retrouvé depuis 2017), et des sorties longues intéressantes du côté du cardio, je me sentais prêt à en découdre et à essayer de renouveler l’expérience réussie d’il y a 1 an et demi, à Florence.

Las ! La panique liée au coronavirus est passée par là, les marathons sont annulés aux 4 coins de la planète, celui de Barcelone ne fait pas exception…

La fête est annulée, et le voyage familial prévu se voit amputé, en tout cas en ce qui me concerne, de ce qui devait être le point central.

Pour atténuer cette déception, quoi de mieux que la course elle-même ? Puisque l’organisation a décidé d’annuler le marathon officiel, je vais courir dans mon coin la distance des 42 km 195, dans cette ville de Barcelone. Je ne serai pas seul d’ailleurs, les réseaux sociaux sont en effervescence depuis samedi, et pas mal de coureurs vont faire de même, chacun sur des parcours différents, avec le bord de mer comme point commun à la plupart.

Mon parcours ne sera sans doute pas aussi prestigieux que le tracé officiel, il me faudra m’équiper pour assurer mon propre ravitaillement, et évidemment, sans l’enthousiasme lié à la course, ça ne va pas être facile du tout et il n’est plus question de penser à un chrono record… Mais bon, il faut accepter les aléas de la vie et il y a une multitude de problèmes bien plus importants autour de nous.

Alors, faisons contre mauvaise fortune, bon coeur… Dans 6 jours maintenant, je me lancerai pour mon onzième marathon, le plus beau de tous. VAMOS !!!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s