Retour aux marathons

κείμενο στα Ελληνικά

Au 1er semestre 2019, j’avais comme objectif principal l’Euchidios, une course de 107km entre Plataiès et Delphes… Là où j’avais démarré sur les très grandes distances, en 2015, là aussi où j’avais été contraint à l’abandon, rejoint par les barrières horaires de cette course difficile.

Cette année, j’ai donc réussi à rejoindre Delphes et à effacer mon échec d’il y a 4 ans. Enorme satisfaction, bien sûr, mais tout ne s’est pas passé aussi bien que je l’espérais. Et finalement, en y réfléchissant bien, ce n’est pas la course elle-même qui est en cause, mais plutôt la préparation en amont. 3 mois prévus pour préparer cet ultra, mais une blessure vient tout chambouler, et je me retrouve à devoir alterner vélo et course sur les deux mois précédant la course… Pas vraiment l’idéal pour une compétition aussi exigente, et c’est bien ça, le fait que mon corps ne suive pas, qui me pousse à me remettre en question depuis quelques mois : suis-je vraiment prêt à ce type de course ? Ne vaut-il pas mieux que je redéfinisse mes objectifs ?

Depuis mai, je me suis laissé le temps… beaucoup de temps… Bilan avec mon médecin, réalisation de semelles orthopédiques, beaucoup de vélo pour reposer mon pied gauche, retour progressif à la course à pied… L’été rhodien, qui dure 6 bons mois et qui n’est pas encore fini, est un allié précieux, c’est toujours plus facile de s’entraîner quand le temps est au beau fixe, même si les températures sont souvent bien hautes.

Bref, début septembre, comme d’habitude, je participe au semi-marathon de Symi, avec une préparation minimale, mais sérieuse quand même ; les impressions sont fantastiques pendant la course, le résultat l’est bien moins, mais c’est l’occasion, comme chaque année, de me fixer mes prochains objectifs.

Je mets de nouveau entre parenthèses les ultras, et je vais me recentrer sur le format 42… le marathon ! Et comme début septembre rime aussi avec le départ des enfants, il faut bien se remonter le moral… résultat : triple inscription, ce sera Athènes en novembre (5ème participation !) puis Barcelone en mars (je l’avais promis à Christina depuis des années) et Rhodes début mai…

Côté entraînement, je vais faire simple et reprendre le schéma que j’avais suivi pour préparer Florence l’an dernier, en remplaçant certaines séances par du vélo : 9 semaines de préparation pour le marathon d’Athènes, avec 5 séances de CAP et 2 de vélo.

Semaine-type :
mardi matin : 25′ tranquille
mardi après-midi : allure progressive AS42-AS21
mercredi : VTT
jeudi matin : 25′ tranquille
jeudi après-midi : fartlek en vallonné
vendredi : VTT
dimanche : sortie longue

Rien de bien sorcier donc, mais c’est un schéma qui me permet de diversifier les plaisirs… et d’accumuler sans trop forcer les heures d’entraînement… en gros, sur les trois premières semaines du programme, je tourne à 50 bornes à la course, plus 3 à 4h de vélo. Pas sûr que ce soit efficace, mais ça, on verra bien… verdict le 10 novembre, vers 13h, à Athènes !

4 réflexions sur “Retour aux marathons

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s