2017… comme une transition…

κείμενο στα Ελληνικά

2017 sera comme une année à part dans mes années de course à pied. Beaucoup d’efforts, comme toujours depuis que je me suis mis à courir, mais pas toujours avec les résultats escomptés… Et peu importe finalement !

J’ai participé à beaucoup de courses (en comparaison avec mes données personnelles), presque une par mois, et j’y ai pris très souvent du plaisir, pour des raisons diverses, souvent indépendantes du simple résultat. Les désormais classiques de Rhodes et Symi, deux nouveaux trails, et bien sûr, une compétition très particulière pour moi, le tour de Thasos.

Véritable entrée personnelle dans le monde des courses ‘au-delà du marathon’, elle aura sans doute beaucoup d’influence sur ma façon de voir la course à pied… Ce monde de l’ultra était très souvent dans mes pensées, depuis quelques années. Ayant eu la chance de jouer le rôle de suiveur sur le spartathlon, j’y avais cotoyé plusieurs coureurs, français et grecs, et chacun m’avait marqué profondément. Me retrouver au départ d’une course d’ultra était donc dans mes projets depuis quelques temps, mais vivre cette course a été une expérience bien différente de celle que j’attendais. Tout un panel d’émotions différentes, bonheur de courir, satisfaction d’aller au bout du défi, mais aussi doute, découragement, douleur…

Et puis, 2017 se sera terminé par un marathon plus ou moins synonyme d’échec, qui me laisse sur mes interrogations classiques sur la façon d’aborder cette belle distance : quel rythme adopter, quelle stratégie suivre au fil des kilomètres, quel type de ravitaillement choisir ?

Beaucoup de questions découlent de cette année 2017, et elles m’ont amené à repenser ma façon de voir la course à pied. Pour 2018, je ne sais pas encore vraiment quel sera mon objectif principal, un autre ultra sur route, une course horaire sur circuit, un gros trail,… ? En revanche, je vais simplifier au maximum mon schéma d’entraînement : fini les calculs savants de rythme ou de pourcentage de fréquence cardiaque, je vais courir beaucoup plus au feeling, pour le plaisir. Ma semaine-type sera constituée de deux footings tranquilles, dont un sur parcours vallonné, une séance avec du rythme, en fonction de la forme du jour, et une sortie longue de 2h minimum. Tout simple, 100% en parcours nature, je vais rechercher les rares chemins que je n’ai pas encore découverts autour de chez moi…

Screenshot 2018-01-27 22.40.21

Côté course, sur le premier semestre, j’aurai deux objectifs principaux :

  • le semi-marathon d’Apollona, dont le tracé est modifié cette année, et qui va emprunter l’une des plus belles routes de l’île. Ce sera le 4 mars.
  • le marathon de Rhodes, le 29 avril, sur lequel je partirai avec une grosse envie de vaincre mes faiblesses habituelles !

Et puis, entre-temps, pour le fun, plusieurs petites courses sur lesquelles je rechercherai seulement le plaisir de courir avec les amis.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s