Théagène… Mais qui c’est, celui-là ?

κείμενο στα Ελληνικά

Théagène : un nom qui me taraude depuis quelque temps, mais pas question de m’engager sans savoir. Quoi de plus simple que de faire une petite recherche sur internet ? Et hop, aussitôt dit, aussitôt fait, un ou deux clics, et j’atterris sur la page wikipedia qui va bien… et là, quelle n’est pas ma surprise : dans les quelques références citées, l’une retient évidemment mon attention, puisqu’y apparaît le nom de mon propre père !

Et puisque celui-ci était ces jours derniers en vacances chez nous, je l’ai évidemment mis à contribution… Au début, j’ai cru qu’il se moquait de moi et me racontait mon histoire, puis j’ai vite compris que ce n’était pas le cas !

001

Théagène, donc, m’est présenté comme un chenapan qui faisait les 400 coups sur la belle île de Thasos, et ce, dès l’âge de huit ans, où il faisait tourner en bourrique tous les thasiens. Thasos, c’est l’île de mes vacances pendant toute mon enfance, et j’en ai fait des bêtises là-bas … Mais là s’arrête la ressemblance de Théagène avec moi, puisque ce garnement va vite évoluer en véritable légende : tout cela se passe en effet durant l’Antiquité, et plus précisément au 5ème siècle avant JC. Son premier exploit, qui lui vaut quand même une condamnation à mort, c’est le vol d’une statue sur l’Agora (la place publique) – faut le faire, non ?… Et c’est quand même bien plus impressionnant que ce que j’ai pu faire 2480 ans après. D’ailleurs, heureusement pour moi, il y a 40 ans, les Thasiens étaient plus cléments, et m’ont gracié pour tous les nombreux larcins que j’ai pu accomplir sur leur charmante île.

002

Bref… Pour en revenir à Théagène, heureusement pour lui, ce sont ses qualités d’athlète qui lui attirent la clémence des habitants de Thasos, et après avoir ramené – quand même, c’est la moindre des choses – la statue dans le passage des théores, il se met à briller dans toute la Grèce : distinctions dans toutes les compétitions athlétiques, principalement dans les sports de force, mais également en course à pied… jeux olympiques, jeux pythiques, jeux isthmiques, jeux néméiques (euh non, néméens, j’en perds mon latin grec), et j’en passe, plus de 1400 couronnes d’olivier, d’après le grand Pausanias !!!

Autant dire que c’est un sacré héros sur cette (pas si) petite île du Nord de l’Egée, et que sa mémoire est honorée… Une statue est érigée à Thasos, mais son histoire prend alors encore plus d’importance après sa mort : un de ses anciens concurrents, dépité d’avoir été battu à chaque confrontation sportive, vient frapper la statue de Théagène, chaque nuit… L’esprit olympique, comme on peut le voir, était déjà nié par pas mal de monde, y compris – et surtout ? – chez certains athlètes, dès l’Antiquité ! Que peut-on attendre de nos jours, et doit-on s’étonner de toutes ces histoires de dopage, de tricherie, de corruption dans le sport… ou tout simplement de refus de la victoire de l’autre,… mais c’est un autre débat !
Bref… ce soit-disant athlète, à force de taper sur la statue de Théagène, la fait basculer, et se fait écraser, tel le cloporte qu’il est !!! Mais les lois sont dures (déjà) en ces temps éloignés, et la loi thasienne doit s’appliquer : accusée par les enfants du sportif jaloux écrasé, la statue meurtrière est jetée à la mer. Peu après, s’abat sur l’île de Thasos une période d’infertilité, stoppant toute production agricole… Les oracles sont consultés, celui de Delphes suggère de faire revenir les exilés… Tous sont donc graciés, sans aucun résultat. L’oracle est donc de nouveau interrogé, il est alors plus explicite, et la statue de Théagène est ainsi récupérée par les pêcheurs de l’île… L’infertilité est vaincue, et la réputation de notre héros installée : il en devient presqu’une divinité, vénéré encore plus pour ses dons de guérisseur que pour ses victoires sportives, et trône sur l’Agora, là-même où il avait dérobé une statue dans son enfance.

003

Ah, si vous saviez à quel point j’adore l’histoire de la Grèce antique, toujours entre mythe et histoire !!!

Mais que vient faire ce Théagène dans mon blog de modeste coureur, allez-vous me demander ? Ben voilà, en 2016, a été créée une nouvelle course à Thasos, et les organisateurs ont choisi de nommer leur course en l’honneur de cet athlète de l’Antiquité. Je l’avais évidemment repérée, mais j’étais de retour de ma double blessure, physique et morale, héritée de 2015, et je l’avais donc refoulée loin, bien loin dans un coin de ma tête. J’étais reparti de très bas, sans savoir si je rebondirais et retenterais ma chance sur les grandes distances. Mais s’il y a un parcours sur lequel je peux tenter de vaincre mes difficultés, c’est bien celui-ci, ce tour de l’île de Thasos, une île qui représente tant pour moi… Alors, voilà, si tout va bien d’ici là, un peu après la Pâques grecque, fin avril, je serai en train de méditer sur l’histoire de Théagène en passant par Aliki, Kinira, Panagia, Liménas, Prinos, Mariès,… pour une ballade d’un peu plus de 100 bornes… Pas si petite que ça, l’île de Thasos !!!

004

Publicités

Une réflexion sur “Théagène… Mais qui c’est, celui-là ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s