42195m… juste pour le plaisir…

κείμενο στα Ελληνικά

42

Parce que cette distance, pour moi, est vraiment particulièrement belle, même si elle m’intimide toujours un peu. Terminer le marathon d’Athènes, c’était le 1er défi que je m’étais lancé il y a six ans, quand j’ai commencé à courir.

Parce que c’est tout de même une distance exceptionnelle, de celles que l’on ne peut courir régulièrement, contrairement à la distance plus abordable du semi-marathon.

Parce que, justement, pour moi, c’est donc la distance qui est synonyme d’objectif principal annuel, pour ce qui est de la course à pied… et à chaque fois, en compétition, je me mets une pression supplémentaire, qui a abouti cette année à cet échec en avril.

Parce que je ne veux pas boucler cette année sans me relancer sur cette distance, et quoi de mieux que de le faire sur mes terrains d’entraînement, sans le stress de la compétition, et sans le risque de suivre le rythme d’un autre coureur…

Ce sera donc dimanche prochain, le 9 octobre !!!

screenshot-2016-10-02-21-09-15

J’ai choisi un parcours sur deux boucles autour de mon village, histoire de pouvoir bénéficier de points de ravitaillement réguliers. La première boucle fait près de 23km, la deuxième un peu plus de 19km, psychologiquement, ça devrait m’aider. Départ classique du vieux stade d’Agio Soula, l’arrivée se faisant au même endroit. Au km 21, juste à mi-course, je passerai près d’une source d’eau potable, juste à côté d’une petite église (St Georges). Les deux boucles sont presque identiques, et m’emmèneront vers les villages voisins de Théologos et de Fanès, les deux passages à Soroni me permettant de me ravitailler aux kms 13 et 36. Côté ravitaillement, du tout simple, eau et sucre, mon bidon à main me laissera l’autonomie suffisante entre les trois points de ravitaillement principaux. Le parcours n’est pas idéal pour un chrono (70% de chemins, et surtout un dénivelé assez élevé), mais ce n’est pas la priorité : je ne vais d’ailleurs pas me fixer de rythme de course, mais contrôler mon effort en suivant mes pulsations cardiaques… on verra au fil des kilomètres, le but étant de ne pas me retrouver dans le rouge, comme lors du marathon d’avril.

Voilà, un petit challenge qui me trotte dans la tête depuis quelques semaines ; j’avais déjà tenté l’expérience en avril 2014, sur un parcours identique, et ça c’était plutôt bien passé. Bilan dans 7 jours, si tout va bien…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s