Marathon de Rhodes… préparation

κείμενο στα Ελληνικά

A mi-chemin dans ma préparation marathon… 6 semaines, sur un plan en douze semaines qui devrait m’amener sur la ligne de départ le 17 avril, sur la place de la mairie à Rhodes. Ce jour-là aura lieu en effet le 3ème marathon de Rhodes. J’avais raté les deux premiers : en 2014, je participais au marathon d’Athènes et en 2015, à celui de Paris.

12227678_436375413222855_5786035103311577673_n

Il y a six semaines donc, je n’en menais pas large : je sortais de trois mois d’arrêt, octobre à décembre, à cause d’une rechute de mon hernie discale. Des hauts et des bas au niveau du moral, je me demandais si je pourrais un jour retrouver mes chemins d’entraînement.

Début janvier, en parallèle avec des séances de kiné, je reprends petit à petit la course, histoire de tester mon dos. Des petites sorties tranquilles, tout en endurance, et même une compétition, un 10 kilomètres, où je teste, pour voir, mon allure marathon. On est loin de pouvoir envisager quoi que ce soit sur la distance-reine, mais ça passe, et j’arrive à monter à 4 séances hebdomadaires sans trop de douleurs.

Fin janvier, je me décide donc à me lancer sur ce plan en 12 semaines : trois cycles de 4 semaines, avec 4 entraînements hebdomadaires, deux footings en endurance, un entraînement avec un peu de vitesse, et la sortie longue avec des portions à vitesse marathon. Progressivité dans le nombre de kilomètres, à mi-parcours, j’en suis à 56 kilomètres hebdomadaires… Pas énorme pour ce type de course, mais l’essentiel est que le dos tienne le coup.

Et justement, de ce côté-là, ça peut aller… J’ai de nouveau ré-apprivoisé la douleur, je reprends mes exercices de musculation dos/abdos, et voilà, j’assume mon âge et ses problèmes inhérents, en me disant qu’il pourrait vraiment y avoir pire.

Le plaisir de courir est immense, surtout après cette année 2015 qui, côté course, aura été franchement décevante. Je retrouve mes chemins habituels, j’en découvre d’autres, et je me remets à suivre un programme d’entraînement avec enthousiasme.

20160124_094157[1]

A mi-chemin donc de ce programme, je vois arriver avec plaisir le semi-marathon de dimanche prochain, qui sera un véritable test : c’est le presque-semi (20,8 km) qui relie Soroni à Apollona, pour ma 4ème participation, et même si l’objectif réel est le marathon d’avril, je vais donner tout ce que je peux, et mesurer ma forme du moment, autrement qu’à travers les entraînements.

C’est en plus une course évidemment particulière pour moi, puisqu’elle démarre dans mon village d’adoption ! Le profil de la course est difficile, très pentu sur le deuxième 10 kilomètres, mais j’aime bien ce type de parcours.

profil

Même si ce n’est pas mon objectif principal, je garderai à l’esprit mes chronos précédents sur cette course : 1h57’58 en 2012, 1h55’16 en 2013, et 1h51’25 en 2014 (blessé en 2015… grrr),  je vais donc essayer de rester proche de mon record de 2014. Mais une fois de plus, le but sur ce semi est de tester ma forme, et en particulier mon dos…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s