20 km de Symi – CR

κείμενο στα Ελληνικά

Six jours ont passé depuis mon dernier gros objectif en terme de compétition, il est temps de faire un bilan de cette course. Je la présentais dans un précédent article, c’est un 20 km assez particulier du fait de son gros dénivelé, et c’est vraiment le genre de parcours que j’apprécie.

Pour ma quatrième participation, on a finalement décidé au tout dernier moment d’en profiter pour passer un long week-end au vert : c’est la fin de l’été, la rentrée approche pour notre future lycéenne, et l’on n’a pas bougé de Rhodes de tout l’été… Le seul regret, c’est que notre étudiante est, elle, déjà à Paris, elle va bien nous manquer. On arrive donc à Symi dès le vendredi soir (la course est programmée le dimanche en fin d’après-midi), et on s’installe dans une des chambres du monastère de Panormitis. Endroit paradisiaque, très calme, seuls le son des cloches et les chants des popes troublent le silence de ce lieu décidément propice à une mise au vert…

20150905_163851

En prime, puisque c’est aussi ici que se tient l’arrivée de la course, on bénéficie, de notre balcon, d’une vue imprenable sur la dernière partie de la course, la fameuse descente aux 14 virages en épingle à cheveux. C’est la partie facile, mais elle augure d’une première moitié de course difficile, tout ce qu’on descend là, on doit le monter de l’autre côté de l’île !

20150905_110843

Deux jours de tranquillité donc, bains dans la journée, à la petite plage toute proche de Marathounda, et ballade au village de Symi, au Nord de l’île.

20150905_113515

Les autres coureurs arrivent petit à petit, la plupart sont logés au même endroit. Cette année, nous sommes plus nombreux que les autres fois, 27 au total (dont 4 féminines), avec donc pas mal de coureurs que je ne connais pas.

Dimanche, vers 17h45, le départ est donné, sur le bord de mer à Symi…

depart1

A peine 500m pour nous lancer, la première difficulté se présente, 1.5 km à près de 7%, le groupe éclate instantanément : chacun trouve son propre rythme, et la traversée du village (le haut-Symi), 400m en descente, permet de reprendre un peu son souffle. Ensuite, on entre dans le gros du programme, 5km de montée continue, à 8% de moyenne, avec des portions à plus de 12%. Dur, vraiment dur, surtout que ce jour-là, on a été gâté côté températures, ce sont les jours les plus chauds de l’été… La température frôlait les 35°C  au départ, et toute la montée se fait sous le soleil, je peux vous dire que ça chauffait bien ! Mon rythme de course est assez régulier, mais je vois que mes temps de passage sont en-dessous de ceux de 2013… Difficile pourtant de faire mieux dans cette chaleur, je gère mon effort en essayant de ne pas me mettre dans le rouge côté pulsations cardiaques. Je suis en effet bien plus haut que les années précédentes, aux alentours de 170 (92% de ma Fréquence Cardiaque Maximale).

parcours1

parcours3

Parvenu au sommet de cette côte, je suis pour une fois en vue directe avec deux autres concurrents… je les aurai en point de mire sur toute la descente, une première pour moi, les années précédentes, j’avais plutôt été habitué à être totalement isolé sur cette portion. Mon rythme est donc sans doute influencé par mes deux compagnons, à quelques dizaines de mètres devant moi, je ne veux pas leur céder de terrain. A la fin de la descente, juste à l’endroit délicat où l’on aborde une toute petite montée, je parviens même à doubler l’un d’eux. L’autre en revanche va relancer, impossible de le rejoindre !

parcours km14

Je termine en 8ème position, avec un temps final de 1h53’36″… très loin donc de mon temps de 2013 (1h49’14 »).

comparaison

Malgré tout, je suis assez satisfait : les efforts à l’entraînement ont payé, je sens que ma gestion de course était correcte, et surtout, j’ai pris énormément de plaisir, du début à la fin. C’est même, de toutes mes compétitions, la plus accomplie de ce côté-là.

WP_20150906_039

L’organisation aura été parfaite comme toujours, avec les jeunes du club d’athlétisme de l’île et leur entraîneur, et des ravitaillements tous les deux-trois kilomètres. L’arrivée, toujours émouvante, avec les cloches qui sonnent et le pope qui nous accueille, un à un. Bref, de nouveau une belle expérience, ce 20 km de Symi est vraiment une course exceptionnelle !

Maintenant, mon année est terminée, en ce qui concerne les compétitions. J’ai encore une course au programme, mais c’est une course un peu particulière, tout début novembre, contre le cancer. Pas de réel objectif sur ce parcours : en fonction de mon entraînement, je vais voir si j’y participerai pour le plaisir ou si j’essaierai tout de même d’améliorer mon temps de l’an dernier.

D’ici là, j’ai une tout autre échéance, très excitante, le spartathlon fin septembre : j’y serai pour accompagner Jean-Philippe, je sens que cette expérience va être très enrichissante !!!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s