5 ans depuis mes débuts…

προς το κείμενο στα Ελληνικά

5 ans tout juste, depuis mes débuts en course à pied. Et ces débuts, c’était justement dans le cadre d’une petite course de village, qui a lieu tous les ans en juillet. Hier, j’ai donc participé à cette course, Soroni – Agio Soula, sur un petit parcours de 4 km en légère montée, pour la sixième année consécutive. L’occasion de faire un petit bilan.

11800502_894045284000508_1324618735358320933_n

Le 25 juillet 2010, je participe sans aucun entraînement à cette course, et boucle laborieusement la distance en 24’45. Dernière place chez les hommes de plus de 18 ans, mais c’est le déclic, et je décide de me mettre à la course. 5 ans plus tard presque jour pour jour, hier donc, 26 juillet 2015, mon temps est toujours très moyen, mais beaucoup plus maîtrisé, 19’42. 5 petites minutes de différence, pour cinq ans qui auront conforté chez moi une vraie passion pour ce sport solitaire.

Le résultat importe peu, je ne bats d’ailleurs pas mon ‘meilleur’ chrono sur cette course, 19’31, qui remonte à 2012. Deux raisons à cela, l’âge qui avance, et surtout le fait que cette distance ne me correspond vraiment pas. Je me suis orienté en effet vers les distances supérieures, pour lesquelles l’effort demandé est plus de l’ordre de l’endurance que de la vitesse.

A mon tableau de ‘chasse’, c’est d’ailleurs assez flagrant. Peu de courses, puisque j’habite sur une île éloignée, mais les résultats sont assez clairs :

  • 12 courses de 4 à 5 km, avec un rythme record à 4’43 au kilomètre (novembre 2014, à Rhodes),
  • 5 courses de 10km, avec un record à 47’36, soit 4’45 au kilomètre (janvier 2015, à Rhodes), soit presque la même allure, malgré le doublement de distance,
  • 8 semi-marathons, avec un record à 1h47’57, soit 5’07 au kilomètre (octobre 2014, à Rhodes),
  • Et enfin 4 marathons, avec un record à 4h09’05, soit 5’54 au kilomètre (novembre 2014, à Athènes)

En étudiant précisément ces résultats, on y voit directement deux choses : que mes temps sur les distances courtes ne sont pas conformes à ceux sur 10 bornes (et ça, c’est nettement un défaut de vitesse), et que j’ai un réel défaut d’endurance, ce qui me fait flancher sur la distance reine du marathon.

16483_399217343605329_5765771147797543646_n

Difficile cependant de travailler sur les deux tableaux (vitesse et endurance), je vais bien sûr donner l’accent sur les efforts longs. Mais, refroidi par mon échec du mois de mai, je mets entre parenthèses mes idées de très longues distances, et vais me concentrer de nouveau sur les 42195 mètres. En avril prochain doit avoir lieu le 3ème marathon de Rhodes, avec semble-t-il un nouveau parcours : deux allers-retours sur le front de mer de la ville de Rhodes. Je ne suis pas enthousiaste à l’idée de passer et repasser par les mêmes endroits, mais le profil sera très plat, dessiné pour le chrono justement. Je vais donc profiter de la longue période qui nous sépare d’avril pour bosser mon endurance. Mais l’objectif immédiat, c’est le 20 kilomètres de Symi, ma course préférée, dans six semaines. J’y reviendrai plus tard.

Outre ces courses, qui permettent de mesurer les lacunes et les éventuels progrès, ces cinq années auront surtout été l’occasion de découvrir dans les moindres détails la région qui entoure mon village de Soroni. Dès le début, j’ai trouvé tout naturellement mon bonheur dans les courses solitaires sur chemins, plutôt que sur les routes principales. Lors de mes entraînements, j’ai sillonné les chemins à proximité de Soroni, derrière Agio Soula, puis petit à petit vers Fanès, Théologos, Kalavarda, Mandriko, sans oublier la belle montagne du Profitis Ilias. Côté distance, la progression kilométrique aura été régulière, au fur et à mesure que cette passion se développait et que mes capacités d’endurance augmentaient : 300km en 2010, 970km en 2011, 1450km en 2012, 1670km en 2013, et 2240km en 2014. Pour 2015, une tendinite a un peu ralenti le rythme, avec deux mois très ralentis, j’en suis en gros à 1000km parcourus depuis le 1er janvier. Le but n’étant pas forcément de battre des records, en temps ou en distance parcourue, mais de toute façon, j’ai maintenant l’envie et même le besoin de courir, régulièrement… Et comme plus tu cours, plus tu aimes ça, les kilomètres s’accumulent, sans grande difficulté… Heureusement, même si cela devient dur à proximité de Soroni, il m’en reste, des chemins à parcourir !

trace anilem54 07-15

Publicités

3 réflexions sur “5 ans depuis mes débuts…

  1. c’est une bonne idée de découvrir de nouveaux endroits en courant. Je cours sur les quais, fais des 20 28km ça reste rébarbatif. J’adore courir mais ça commence à m’ennuyer de faire les mêmes parcours, même chose, même temps. Je fais du 100km par semaine en 5 sorties. J’ai augmenté ce mois-ci ma distance pour tenté d’avoir plus de plaisir. Je faisais du 70 en 5 sorties avant.

    • Bonjour manuandmy, et merci du commentaire.
      100 km en 5 sorties, c’est costaud !!! Bravo ! Mais c’est vrai que c’est lassant de faire toujours le même parcours… Pas moyen de changer d’itinéraire ?
      En même temps, les quais de Paris, c’est quelque chose !!!

      • Oui c’est très jolie de voir Paris se lever à 6h du mat mais 5 fois par semaine…. C’est que mes distances sont assez longues donc il faut trouver un autre parcours sympa équivalent.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s