Retour sur 4 mois un peu particuliers

κείμενο στα ελληνικά

Fin 2014, j’avais plein de projets sportifs pour ce début d’année, avec comme point d’orgue une entrée dans le petit monde de l’ultra (les distances supérieures au marathon), avec l’Euchidios, une course de 107.5 km dont l’arrivée se situe à Delphes.

Le programme était bien ficelé, avec une montée en puissance prévue sur 4 mois, tant au niveau des entraînements (j’avais choisi un plan d’entraînement de l’excellent site plans-entrainement.net) que des compétitions sélectionnées (10km de Rhodes, semi d’Apollona, et marathon de Paris). Tout était donc bien équilibré, et en effet le début d’année fut prometteur : record personnel sur ma première course de l’année, ce 10km dans les douves de la Vieille Ville de Rhodes. 47’36, temps amélioré de 1’16, les progrès entamés en 2014 semblaient se confirmer. Une petite douleur lancinante au pied droit revenait assez régulièrement, mais je me disais que la pause de 15 jours prévue fin janvier, juste avant d’entamer mon plan d’entraînement, suffirait à la faire disparaître.

Mais la reprise, le 3 février, me fait déchanter : sur une simple sortie en endurance, douleur à chaque pas, de plus en plus forte ! Consultation, IRM, le diagnostic est clair : tendinite, et plus précisément, inflammation de la gaine des muscles long et court fibulaires, responsables des mouvements de la cheville. Le médecin est assez pessimiste sur mes possibilités de courir le marathon de Paris, ne parlons pas du 107.5 km qui suit.

e1

Inutile de vous dire que le moral en prend un coup. Mais bon, il y a pire dans la vie, après tout ce n’est qu’une tendinite.

Commence donc une course contre la montre, pour espérer pouvoir m’aligner sur la course à laquelle je rêve depuis quelques mois. D’abord les soins, avec des séances de kiné assez rapprochées, puis, reprise tout en douceur de la course à pied (avec une 1ère séance de 20′ le 20 février, sur mon stade fétiche à Agio Soula). Exercices très réguliers de consolidation de la cheville, glaçage après chaque entraînement, patience… Une petite gêne se fait toujours sentir, mais à chaque sortie un peu plus tard. Cette période est assez difficile, entre doutes et espoir. Je suis sans arrêt en train de redouter le pire, et le plaisir n’est d’ailleurs pas souvent présent pendant les entraînements, c’est une nouveauté pour moi.

e2

Le 15 mars, je boucle une première sortie longue, 1h30… Il me reste alors 4 petites semaines avant le marathon de Paris. J’y suis inscrit depuis près d’un an, j’avais imaginé une autre préparation, nettement plus sérieuse. Plus question d’envisager de faire cette course pour tenter de passer sous les 4 heures, je vais l’appréhender comme une énorme sortie longue. Ce sera mon test ultime, pour décider si oui ou non, je m’inscris définitivement sur l’Euchidios.

Heureusement, ces 4 semaines se déroulent plutôt bien, et je me présente finalement à Paris dans de bonnes conditions. Un monde fou, 54000 inscrits, un parcours fabuleux, ma dream-team au grand complet (au départ, au km29, et à l’arrivée), ce marathon restera une belle expérience. Mon temps est le pire de ma jeune vie de marathonien, 4h37, mais conforme à mes prévisions (rythme de 6’30 au kilomètre). Et surtout je valide ma participation pour mai !

e3

Malgré tout, il est évident que ma préparation est très déficiente : démarrée trop tard, peu de kilomètres, peu de côtes, alors que le parcours vers Delphes présente un dénivelé très important… Côté chiffres, c’est évidemment peu glorieux : 108 km en janvier, 30 seulement en février, 160 en mars, et 211 en avril. Les six semaines d’arrêt occasionnent un net déficit en volume, et le tout sur du plat jusqu’à mi-avril, pour soulager ma cheville. Les incertitudes sont donc légions dix jours avant de m’élancer de Plataies, et il va me falloir faire très attention à la gestion de la course. Mais ça, ça ne dépend que de moi !

e4

Merci à Doré, Monet, et Manet… et au merveilleux musée d’Orsay…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s