Bilan 2014

κείμενο στα Ελληνικά

En 2014, mon objectif principal était le marathon, je l’avais ainsi noté dès janvier dans mon bilan 2013. A nouveau, cette distance a été synonyme d’Athènes, berceau des fameux 42,195 kilomètres : parcours fabuleux de par son aspect historique et la très belle arrivée au stade Panathénaïque, mais très exigeant, avec son interminable montée jusqu’au kilomètre 31. Toute la saison s’est donc orientée vers cette course, qui, une fois de plus, a été pour moi la dernière de l’année.

Peu de courses officielles d’ailleurs cette année, je n’aurai épinglé que 6 dossards, ma situation géographique ne favorisant pas la diversité… Mais je ne me plains pas, Rhodes est un fantastique terrain d’entraînement !

dossards2014

Côté résultats, deux mini-déceptions, avec le 10 kilomètres de Rhodes de janvier, bouclé en 49’00 (soit 8″ de plus qu’un an avant) et le 4 kilomètres d’Agio Soula en juillet, avec un temps de 19’32 (à 1″ seulement de mon meilleur temps). Louper son record de si peu, c’est tout de même rageant, surtout pour Agio Soula, où je me suis lamentablement trompé avec l’affichage de ma nouvelle montre, la Suunto que j’inaugurais pour l’occasion !!! Mais c’est anecdotique, et l’important n’est pas vraiment pour moi dans le seul résultat chronométrique.

Pour ce qui est des records améliorés, je retiens surtout mes deux semi-marathons, celui d’Apollona en mars, où j’ai réussi à gagner près de 4′ par rapport à 2013, malgré des conditions météorologiques calamiteuses (mais j’aime cela, ça donne un sacré charme à cette course de montagne)… et celui de Rhodes, en octobre, que je termine en 1h47’57, après une course très régulière. C’était un test vraiment réussi pour le marathon, et ce chrono constitue donc mon nouveau temps de référence sur la distance de 21 kilomètres. Il y a eu ensuite la course contre le cancer, début novembre, courue en dedans puisqu’une semaine avant Athènes, mais avec un temps tout de même amélioré, de 30 petites secondes.

2014 a été aussi pour moi l’occasion de tester une autre type d’épreuve : pour combler deux périodes un peu creuses dans mon programme annuel j’ai préparé deux courses OFF, c’est-à-dire en solitaire, sans organisation. Courir dans mon coin, avec pour seul soutien mon équipe de charme sur un point du parcours, m’a confirmé que cet effort solitaire me correspond bien. En avril, j’ai donc couru un marathon autour de mon village, sur une boucle de 14 kilomètres, empruntée trois fois. Puis en août, en plein été, course-plaisir dans la montagne du Profitis Ilias, sur un parcours assez costaud de 34km, en passant par 4 des sommets de cette chaîne montagneuse. Deux « courses » préparées comme il faut, sur plusieurs semaines, et courues en condition de compétition, en semi-autonomie. Deux moments inoubliables dans mon année sportive, à renouveler !

 4sommets course2

Et enfin, donc, le 13 novembre au matin, j’étais à Marathon, ce village situé à tout juste 42,175 km du stade d’Athènes, pour une troisième participation au marathon historique. Et même si la barre des 4h n’a toujours pas été effacée, j’ai tout de même réussi à mieux gérer la course et à baisser mon record personnel d’un peu plus de 2 minutes, à 4h09’05. Comme je le disais à l’arrivée, ce n’est pas gagné : 4h14 en 2012, 4h11 en 2013 et 4h09 cette année, à ce rythme, il me faudra des années pour atteindre les 4h, en tout cas sur ce parcours !!! Mais je suis patient, à défaut d’être rapide…

Voilà pour ce qui est des résultats… Mais une année de course à pied, c’est évidemment beaucoup plus que 8 chronos…

Au fur et à mesure de l’avancée de cette année 2014, tout en conservant mon objectif athénien, j’ai ressenti l’envie d’aller voir « au-delà », d’aller tester mes limites encore un peu plus loin, sur des distances supérieures. J’y pensais à vrai dire depuis longtemps, à l’ultramarathon, mais au long des cycles d’entraînement, ma décision s’est petit à petit renforcée. 2015 sera l’occasion de me lancer sur les grandes distances, et j’ai donc, dès cette année, augmenté assez fortement mon volume kilométrique de course, histoire d’habituer petit à petit mon organisme à encaisser des distances de plus en plus longues. 4 puis 5 séances hebdomadaires, et surtout des sorties un peu plus longues que les années précédentes.

Ainsi, malgré 4 semaines d’arrêt fin mai début juin, à cause d’une entorse, mon bilan kilométrique s’est envolé par rapport aux années passées, et atteint 2.265 km sur l’année (pour 1.670 km l’an dernier). En moyenne, cela donne en gros 12,9 kilomètres par sortie, alors que j’étais proche des 10,8 les années passées. En revanche, ma vitesse moyenne fléchit un peu, à 9,7 km/h… ce qui est logique, puisque ma priorité est désormais totalement orientée vers l’endurance.

20131208_100951
Côté répartition des parcours d’entraînement, là-aussi 2014 aura été un tournant : fini les tours de piste, du 100% hors stade. En gros, j’aurai effectué la moitié des séances en bord de mer ou dans la plaine des deux villages de Soroni et Fanès (90 sorties), l’autre moitié sur des parcours plus vallonnés, dans la forêt d’Agio Soula (70), ou sur les pentes du mont Profitis Ilias (10). Beaucoup de chemins, sauf aux abords de la préparation du marathon d’Athènes, où j’ai privilégié la route. Résultat, ma « trace » s’est assez étoffée cette année, difficile désormais de trouver un chemin que je n’ai pas parcouru dans les environs de Soroni.

 trace anilem54

Voilà, mon année sportive aura été très riche, et je la perçois un peu comme une année charnière, qui je l’espère augure des débuts intéressants dans la distance supérieure… Mais c’est une autre histoire !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s